Monsieur Paul

M. Paul sur son toit pas de parabole
Mais la tête bien posée sur ses épaules, M. Paul
M. Paul n’a rien d’un dandy d’un playboy
L’allure, la démarche plutôt de traviole, M. Paul
M. Paul debout dès que chantent les rossignols
Caresse et console les corolles, les lucioles qui s’affolent

M. Paul a mal au corps, quand la Terre gémit
Les poings serrés dans ses poches, au jardin, il s’enfuit

M. Paul ne perd pas le nord de la boussole
Et parle c’est vrai sans protocole, M. Paul
M. Paul regarde le monde et se désole
Chacun son confort, son petit monopole, pigeon vole

M. Paul a mal au corps, quand la Terre gémit
Les poings serrés dans ses poches, au jardin, il s’enfuit
Papillons blessés
Ça court toujours autour
Ça joue Guignol, à l’entresol
Ça sent le pétrole, vitriol et formol, M. Paul

M. Paul dans son sommeil, juste il somnole
Pris dans le vacarme des belles paroles, ras-le-bol

M. Paul a mal au corps, quand la Terre gémit
Les poings serrés dans ses poches, au jardin, il s’enfuit

« Revenir à la liste des textes