C'est fou ce qui se passe

C’est fou ce qui se passe ces catastrophes, ces menaces
C’est la Terre qui a mal, lasse, écoute ce qui se passe.

Des menaces qui passent nous enlacent comme des écharpes qui serrent,
Des échardes dans la chair, dans l’air sous terre tout s’accélère

Alors chacun s’interroge derrière les rideaux de sa loge
Et se dépense à penser mais sans vraiment rien changer
C’est fou ce qui se passe

Pendant que les enfants jouent à la marelle
Les grands sur la passerelle posent des règles sans queue ni tête
Pour tête-à-queue, sac de nœud.
Alors viens, viens avant qu’on s’enlise
Retrouver le temps, le temps des cerises

Nos yeux rivés sur tous les temps, quand le mercure monte et descend
À en perdre la boussole les flocons sur les parasols

Même si des mains se lèvent au loin, des poings se tendent vers le ciel
C’est juste une marée de fiel à la place de l’essentiel, ciel
C’est fou ce qui se passe

Pendant que les enfants jouent à la marelle
Les grands sur la passerelle posent des règles sans queue ni tête
Pour tête-à-queue, sac de nœud.
Alors viens, viens avant qu’on s’enlise
Retrouver le temps, le temps des cerises

Toutes ces choses qu’on n’aurait dû faire, ces pollutions, ces rivières sèches
Et si peu d’alluvions dans les brèches de nos tristes illusions

Plus rien est à sa place du plastique sur les cimes de glace,
Du béton dans les mers amères, Mère que dois-je faire.
C’est fou ce qui se passe

« Revenir à la liste des textes