Bronzette à la mer

Bosser des mois et refaire
Les mêmes gestes qu’hier
Remplir la tirelire en fer
Pour s’offrir bronzette à la mer

Enfin, le jour J s’amène
Les bagages chargés jusqu’à l’antenne
Fuir les rocades parisiennes
Pour les routes du sud en peine

Coincés, furieux, têtes de cons
C’est la loi maudite des bouchons
Ça se crêpe le chignon
Pendant que meurent les hérissons

Car tout, tout vient de changer
C’est le grand bazar
Tous, tous veulent nager
Dans les jolies vagues

Après des heures de trajet
Il faut trouver son bout de carré
Dans le camping sur bondé
Aux odeurs de frites et cassoulet

Puis déballer le frigo
La gazinière, les animaux
Les cartes, le pastis, bières à gogo
Pour ventres ronds comme des tonneaux

Car tout, tout vient de changer
C’est le grand bazar
Tous, tous veulent nager
Dans les jolies vagues

Anglais, Allemand, Hollandais, Irlandais, Suédois, Belge ou Danois
C’est sûr que pour eux c’est mieux que la mer du Nord, le froid,
La pluie, les harengs saurs

La plage s’habille de blancasses
Couverts de crème, la mer poisse
La carriole du marchand de glaces
Roule même sur les godasses

C’est sûrement n’importe quoi
La mer comme un chemin de croix
La nature est aux abois
Vivement que viennent les premiers froids

« Revenir à la liste des textes